Notre Histoire
Une saga familiale

Au fil de son histoire, Chopard a connu un développement spectaculaire. Réputée pour sa créativité, sa technologie de pointe et la virtuosité de ses Artisans, La Maison Chopard est devenue, sous l'impulsion de la famille Scheufele, une référence en matière de montres et bijoux suisse de luxe.

Milestones

1860

Louis-Ulysse Chopard (1836-1915), 24 ans, fonde à Sonvilier, en Suisse, une manufacture horlogère de haute précision, spécialisée dans les montres de poche et les chronomètres. Il se rend rapidement compte que ses clients recherchent des montres de poche ultrafines et extrêmement précises, adaptées à un usage quotidien.

1885

Chopard se forge une réputation pour ses montres suisses, fiables et de haute qualité, et devient le fournisseur de montres pour "Tir Fédéral" et la Compagnie des chemins de fer suisses. Il compte aussi dans sa clientèle le tsar Nicolas II de Russie.

1890

Le 6 août 1877 naît Karl Scheufele I (1877-1941), baptisé Karl Gotthilf, fils de Johannes et Sophie Scheufele, à Pforzheim. Ses parents lui inculquent plusieurs valeurs fondamentales telles que l'audace, la persévérance, l'esprit d'entreprise, ainsi que l'amour de l'artisanat et de la nature. Cependant, sa vie est bouleversée par le décès de ses parents et il est placé dans un orphelinat de Pforzheim à l'âge de 11 ans.
Le jeune garçon trouve néanmoins le réconfort en suivant un apprentissage horloger au sein de l'orphelinat. Le jeune Karl devient ainsi orfèvre. Ses talents sont vite repérés et le patron l'envoie à l'étranger avant ses 20 ans.

1904

Karl Scheufele I lance sa propre entreprise appelée "Karl Scheufele", à Pforzheim, en Allemagne, spécialisée dans les montres-bijoux ainsi que dans les pendentifs, médailles, bracelets et broches en or, diamants et perles ornés de motifs floraux d'inspiration Art nouveau, distribués sous la marque Eszeha. Les contacts qu'il a établis en Extrême-Orient et en Russie confèrent à son entreprise une dimension internationale.

1912

Karl Scheufele I remporte un grand succès commercial avec un système de clip spécial permettant d'attacher une montre de poche au poignet ou de la porter comme un collier. Breveté en 1912, ce système innovant au centre du bracelet permet de loger et de fixer solidement la montre entre deux "pattes". Les femmes adoptent rapidement cette nouvelle façon de porter des bijoux.

1913

La première publicité pour "La fabrique de montre L.U.C L.-U. Chopard, maison fondée en 1860" est publiée en 1913. Entre 1914 et 1917, le fils de Louis-Ulysse, Paul-Louis (1859 - 1940), reprend progressivement la fabrique et publie en 1918 une annonce intitulée "La fabrique de montre L.U.C., fils de L.-U. Chopard, Maison fondée en 1860".

1937

Chopard s'installe à Genève, centre horloger de renommée internationale. Paul-André Chopard (1898-1968), le petit-fils de Louis-Ulysse, y poursuit la tradition familiale.

1945

Le 23 février 1945, un bombardement massif détruit Pforzheim et tous les biens des Scheufele. Karl Scheufele II (1907 - 1966), qui a repris l'entreprise en 1941, s'attelle à la reconstruction de l'usine de Pforzheim, qu'il rouvre en 1947.

1958

Karl Scheufele II prend sa retraite en 1958, confiant l'usine et ses 35 employés à son fils de 20 ans, lui-même orfèvre et horloger, marié depuis un an à Karin Ruf.

1963

Karl Scheufele III cherche à acquérir une manufacture horlogère suisse, de préférence à Genève, pour développer ses activités. Il se rend à Genève où il rencontre Paul-André Chopard. La vente de l'entreprise est immédiatement conclue et lui et sa femme Karin développent Chopard, ce qui conduit à une expansion spectaculaire de la production et à une forte augmentation de la notoriété de l'entreprise.

1976

Happy Diamonds apporte une touche innovante au thème des montres serties de diamants. Ces montres à diamants mobiles uniques, comprenant des diamants capables de se déplacer librement entre deux glaces saphir, deviennent l'une des créations les plus célébrées de l'histoire de la Maison.

1978

Cherchant à accroître l'intégration verticale de Chopard, Karl Scheufele III investit dans son propre atelier de fonderie, permettant la production en interne de ses alliages d'or.

1980

Convaincu du succès d'une montre en acier inoxydable signée Chopard, Karl-Friedrich Scheufele, 22 ans, fils de Karin et Karl Scheufele III, conçoit la montre St. Moritz : une montre sport-chic en acier, à porter en toutes circonstances.

1985

Le dessin d'un clown au ventre rempli de diamants et de pierres de couleur mobiles propulse la fille de Karin et Karl Scheufele III, Caroline Scheufele, dans le monde du design. Le Happy Clown devient la mascotte de la Maison et inaugure les premières collections de bijoux chez Chopard.

1988

Karl-Friedrich Scheufele, qui partage la passion de son père pour les voitures de sport classiques, s'associe à la légendaire course des 1000 Miglia et lance la collection éponyme de montres sportives de luxe qui deviendra un succès.

1993

Caroline Scheufele conçoit une montre sportive en diamant basée sur le mariage inédit entre acier et diamants : Happy Sport. Avec sa montre à diamants mobiles virevoltant sur son cadran entre deux glaces saphir, elle devient rapidement un emblème du look "sport chic".

1996

Karl-Friedrich Scheufele fonde Chopard Manufacture à Fleurier, entitée dédiée à la production de mouvements de montres suisses de haute précision.

1998

Chopard devient partenaire officiel du Festival international du film de Cannes, célébrant sa passion durable pour le cinéma chaque année avec la création de superbes modèles et la légendaire Palme d'Or, ainsi qu'en organisant des événements prestigieux dont un trophée pour les jeunes talents.

2000

Chopard présente une première mondiale : la montre L.U.C Quattro, équipée du calibre L.U.C 1.98, doté de quatre barillets (deux jeux de deux barillets superposés brevetés sous le nom de L.U.C Quattro® Technology), conférant à la montre une réserve de marche de neuf jours.

2010

Chopard célèbre son 150e anniversaire et lance une collection de haute joaillerie intitulée Animal World sur le thème des animaux, comprenant 150 modèles époustouflants, ainsi qu'une collection de haute horlogerie dédiée au 150e anniversaire et quatre nouveaux calibres : L.U.C EHG, L.U.C 1TRM, L.U.C 4TQE et L.U.C 1.010.

2013

En tant que Maison familiale consciente des défis sociaux et environnementaux auxquels l'industrie de l'horlogerie et de la joaillerie est confrontée, Chopard se lance en 2013 dans un Voyage vers le luxe durable, un engagement ambitieux à long terme motivé par un sentiment de profonde humilité et destiné à faire une différence positive dans l'industrie du luxe.

2016

Karl-Friedrich Scheufele lance l'une de ses plus innovantes montres à complication : la L.U.C Full Strike, une répétition minutes fabriquée en or éthique - lauréate de l'Aiguille d'Or du Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2017.

2018

Depuis juillet 2018, Chopard s'engage à utiliser 100% d'or éthique pour la production de tous ses montres et bijoux.

2019

Karl-Friedrich Scheufele réinterprète la St. Moritz, son premier succès horloger, dans une nouvelle collection inspirée par la nature : la montre Alpine Eagle.

2021

Caroline Scheufele, grande amoureuse du septième art, demande à Julia Roberts d’incarner le visage de la femme Happy Diamonds. Elle précise : « C’était elle et personne d’autre ! Je ne voyais que Julia Roberts pour transmettre l’esprit que j’attache à Happy Diamonds. »

2022

Chopard présente My Happy Hearts, une constellation de cœurs au format délicat, à porter en solo ou à accumuler comme autant d’accessoires de style. Discrets, ils sont l’emblème d’une génération émancipée et le signe distinctif d’un rapport à soi réinventé.

2023

Chopard annonce que ses montres en acier – boîtiers et bracelets inclus – seront fabriquées à partir du Lucent Steel™ avec un taux de recyclage de 80 % d'ici à la fin 2023, et d'au moins 90 % d'ici à 2025.

En savoir plus
La maison Chopard